------ AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  ------
06.02.16. Le staff du forum cherche encore quelques modérateurs pour les aider à gérer au mieux G.K. N'hésitez pas à jeter un oeil aux rôles disponibles et postulez si vous êtes bien motivé! Voir les places disponibles

06.02.16. Tout le monde est invité au premier topic de groupe, La fête foraine de Genov afin de lancer le rp sur Genovia ;D

06.02.16. Ouverture du forum. N'hésitez pas à nous rejoindre, et pour toute question, ou hésitation, nous vous donnons rendez-vous dans la section invité.

06.02.2016. Rôle play ouvert à tous, que vous soyez plutôt petits rps (300/500 mots), si vous manquez de temps ou que vous débutez, ou bien plutôt roman rp (+1000 mots) pour les grands passionnés d'écriture, tout le monde est admis! Le plus important est de s'amuser.

06.02.16. Forum optimisé pour Google Chrome uniquement. Bannissez tout autre navigateur pour une bonne optimisation des codages!.

Forum optimisé pour Google Chrome uniquement!
Merci de proscrire tout autre navigateur, pour un affichage optimal de nos décors.

 

 Once upon a time, Baelfire & Emma... Haheum, Blake & Charlie. (pv)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ▫
ADMINS + GENOVIEN
Voir le profil de l'utilisateur http://genoviaskingdoms.forumactif.org/t45-blake-isham-fondateur http://genoviaskingdoms.forumactif.org/t56-blake-isham-ft-michael-raymond-james#157 http://genoviaskingdoms.forumactif.org/t54-blake-isham-cellphone http://genoviaskingdoms.forumactif.org

Identity Card :
31.12.1976 (Happy New Year!) ✘ 39 y.o ✘ Nationalité Génovienne ✘ Origines 50% Génovien, 50% Israélien ✘ Capricorne ✘ 1,75m (Le nain il t'empapaoute!) ✘ Hétéro 100% ✘ Fauconnier et animateur de spectacle au Zoo de Génov.

Statut marital :
En stock. Prêt à être livré dès commande. #teamsolo #princepascharmant #pascher #ensolde #éditionlimitée #idéecadeau

Spécimen d'occasion, #divorcé et revendu après usage, mais peu encore servir!

Mes secrets... Ou pas! :
papa de Judd, 18 ans ✘ Refuse de s'engager avec les femmes, depuis son divorce (Izabel a trop marqué son coeur!) ✘ Beau parleur ✘ Préfère les blondes ✘ Roule dans une vielle coccinelle jaune ✘ Ne retiens jamais son propre n° de tel ✘ Un peu - beaucoup - macho ✘ Travaille parfois au garage de Stanislas, parce que les mains dans le cambouis c'est sexy ✘ Très mauvais self control ✘ Très sportif ✘ Mauvais joueur ✘ Adore l'odeur de la vanille, la coco et la lavande ✘ Déteste les légumes verts ✘ Son plat préféré, les lasagnes. il kiffe tout ce qui est Italien ainsi que les fast-food. A du mal avec la bouffe asiatique ✘ Sa couleur préféré est le bleu turquoise ✘ Déteste la solitude ✘ A fait une cure de désintoxication à 20 ans, pour soigner son addiction à la cocaïne, mais ça, il ne s'en vente pas ✘

Mes relations :
✘ Stanislas, mon meilleur du premier jour, inséparables depuis la maternelle, parrain et oncle préféré de Judd! Ça nous rajeunit pas!

Izabel, mon ex. femme, celle que j'ai bien du mal à oublier... Et que je concidère comme la vraie mère de Judd, elle est la seule à s'en être occupée.

Judd, ma fille, ma princesse. La seule vraie femme de ma vie. Je l'élève seule parce que sa mère nous a abandonné à sa naissance.

Charlie, la mère biologique de Judd... Qui m'a tant fait souffrir.

Lacey l'histoire d'un soir qui risque de mal tourner, étant donné qu'elle n'est autre que l'une des meilleures amies de Judd...

Will mon petit Barman à confidences. J'aimerais bien qu'il s'intéresse à Judd, c'est un gendre comme ça que je veux!

Nono ma petite protégée, je ne sais pas trop pourquoi j'en suis venu à prendre soin d'elle comme de ma propre fille.

Enrique on a grandit ensemble, nos pères étaient bons amis. L'amitié se transmet de père en fils, et je ne le remercierais jamais assez de nous aider autant!

Julien le bon copain depuis la primaire, on se battait déjà pour les beaux yeux de Charlie à 10 ans. On était le trio sans peur et sans reproches. Il est aujourd'hui quelqu'un sur qui je peux compter, et envers qui je me tourne sans hésitation.

Mes topics :
fête forainecharlielacey ✘open bar!

Mes points en poche :
101


Jeu 11 Fév - 20:31
ONCE UPON A TIME
no happy ending story

20h. Jeudi soir. Quand je ne termine pas le travail trop tard (parce qu'il m'arrive de n'en sortir qu'après 22h, n'ayant pas vraiment d'obligation familiale, je suis souvent le dernier à sortir du zoo) j'aime bien filer prendre un verre au O'Malley ou au Starbuck. J'y retrouve toujours des connaissances, histoires d'échanger entre adultes, avant d'être enfermé chez moi avec toutes les copines de Judd. Je dois bien avouer que c'est dans ces moments là, que je ressent un sérieux manque dans mon célibat. Mais je m'en amuse! Et puis il faut bien avouer que toutes les copines de Judd m'apprécient particulièrement, parce que de tous les parents de leurs bande, je dois être le plus laxiste, et le moins chiants aussi. Ma seule règle, c'est de ne laisser entrer aucun garçon chez nous, et je crois que jusqu'ici, tout est respecter. Judd est un bon soldat.
« Salut Will, comme d'habitude stp! »
Lançais-je au jeune barman que je connais depuis un certain temps maintenant. Le genre de gamin propre sur lui, bosseur, le gendre rêvé. Un peu pour ça que j'essaie de le caser avec Judd, et que je fait ses louanges dès que Judd se plaint d'être seule. Ce petit arrive à tenir deux boulots, dont l'un des deux est de porter des collants vert fluo à Disneyland, révérence non ?
« Merci, tiens et garde la monnaie! »
Non je ne l'achète pas, mais ce petit le mérite! Alors qu'il me tend un verre d'un petit cocktail spécial de la maison, j'empoigne le récipient et me dirige vers une petite table ou discutent trois hommes. J'ai reconnu deux collègues, alors j'échange quelques mots, tout en sirotant mon remontant. Je ne sais pas pourquoi, mais là, debout, une main tendue sur la chaise de l'un de mes amis, je lève les yeux vers la fenêtre qui donne sur la rue. Une silhouette passe, une silhouette qui m'arrête, m'intrigue... Mais elle passe trop vite, et disparaît. Elle ressemblait... A Charlie. Impossible. Je revient à la triste réalité, acquiesçant sans savoir ce qu'a vraiment dit mon ami. La porte du bar annonce alors un nouvel arrivant, et instinctivement, je remonte les yeux. C'est encore elle... Cette femme qui ressemble tant à Charlie. Je me redresse, et je manque une inspiration. C'est Charlie. Sans nul doute! Ses yeux là, ces émeraudes là, je ne les ai pas oublié... Jamais je ne pourrais les oublier. J'aurais du hurler à cet instant. Qu'est-elle venue faire ici après nous avoir abandonné, moi et Judd ?! J'aurais du foncer sur elle pour la faire sortir de ce bar. Mais au lieu de ça, je me retournais, pour qu'elle ne me voit pas... Le dos face à l'entrée, j'étais raide comme un piquet. Mes potes avaient bien remarqué ma gêne, mais n'y comprenant rien, ils passaient leurs yeux de moi à la nouvelle arrivante, que plus personne ne connait. Il y a pourtant 18 ans, cette femme était l'une des plus grandes héritières de Génovie. Aujourd'hui, pas même son nom ne résonne dans les rues... Les gars reprennent leur discussion comme si de rien n'était, ne cherchant peut-être pas à me poser une question dont ils redoutent la réponse. Je pose mon verre sur la table, et je me laisse tomber dans la quatrième chaise, sans même me retourner. Je ne fais que pencher légèrement la tête, pour scruter les mouvements de Charlie, qui je crois, semble chercher quelqu'un... Qui ? Serait-elle revenue en Génovie pour quelqu'un ? Pense t-elle une seconde à venir voir Judd ? Moi... ? Mon coeur se pince rien qu'à l'idée, et je joins mes deux mains devant mon visage pour souffler dans mes poings. Je crois que jamais je ne me suis sentis aussi mal que maintenant... Je voudrais fuir loin, très loin, et pourtant, j'ai tant envie de lui hurler dessus... Et ne serait-ce que me perdre à nouveau dans ses jolies yeux clairs... C'est ça, ne plus savoir qui on est, n'est-ce pas ? J'ai peur, tellement peur qu'elle soit là juste pour me reprendre Judd...

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
——————————————— GENOVIA'S KINGDOMS ———————————————


Ce que mon cœur cherche en vain
J'ai souvent rêvé, d'un lointain pays, où tout les gens m'aimeraient comme le plus précieux des amis. milles échos de leurs joies montent à l'infini, et leurs voix chantent en moi "tu es né pour cette vie". je prend le chemin de mon rêve d'enfance, vers des lendemains aux glorieux destins, parmi les étoiles, je cherche l'idéal, ce monde auquel j'appartiens, qui est encore bien loin. ▪ hercules, ce monde qui est le mien
▫ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ▫
GENOVIEN EN GENOVIE
Voir le profil de l'utilisateur http://genoviaskingdoms.forumactif.org http://genoviaskingdoms.forumactif.org http://genoviaskingdoms.forumactif.org http://genoviaskingdoms.forumactif.org

Identity Card :
Je suis né le 21.05.80 à Genov en Génovie je suis donc Génovienne et J'ai 36 ans. Je vis actuellement à Genov et j'y travaille comme médecin urgentiste

Statut marital :
Le célibat fait partie de sa vie depuis près de 18 ans. Elle n'est même plus sure de savoir comment on aime quelqu'un... En dehors de ça, il y a Blake, qu'elle aime toujours malgré le temps et la douleur, et il y a sa fille, Judd qu'elle doit apprendre à découvrir.,,,

Mes secrets... Ou pas! :
Je ne veux pas qu'on sache que... • et que... • J'ai déjà... • J'ai le béguin pour... • Je suis sorti avec... • J'adore... • Je déteste... • J'ai mangé ça à midi • J'adore les Pokémon •

Mes points en poche :
40


Jeu 11 Fév - 22:49
ONCE UPON A TIME
no happy ending story


Genov. Retrouver les rues que l’on avait tant parcouru du haut de ses yeux d’enfant n’était pas aussi simple que ce qu’elle avait espéré. C’était… Troublant. Elle avait l’impression de connaître chacun des murs, chaque route, chaque raccourci, et en même temps, tout était différent de ses souvenirs. Elle était partie depuis 15 ans. Il avait dû s’en passer des choses dans les rues de la capitale génovienne depuis son départ. Elle était ravie de voir que le nom de Greebel avait visiblement laissé place à d’autres. Elle n’avait aucune envie que son retour fasse parler d’elle. Elle n’était pas revenue pour redorer le nom de ses parents, elle était revenue parce qu’après 15 ans d’absence, elle était enfin suffisament libre et grandie pour tenir tête  ses parents et pour affronter les erreurs de son passé, en essayant, au mieux de les réparer. Rester à savoir si on lui laisserait une chance de réparer le mal qu’elle avait fait. « Excusez moi ? Vous pourriez m’indiquer le bar le plus proche ? » L’homme qui se tenait sur le pas de sa porte lui fit signe de continuer à descendre dans la rue, et qu’elle trouverait le O’Malley sur la gauche. C’était ce dont elle avait besoin. Elle avait passé la journée à marcher dans Genov à la recherche de ses souvenirs, dans l’espoir de retrouver Blake, Julien, où quiconque ayant appartenu à son passé et pouvant l’aider à retrouver sa vie.

Il ne fallut pas bien longtemps à Charlie pour se retrouver devant le bar que lui avait indiqué le vieil homme. Cependant, la façade de l’établissement ne lui tapa pas dans l’œil immédiatement et elle passa une première fois devant les fenêtres du bar sans s’y arrêter. Elle poursuivit son chemin quelques instants avant de se faire remarquer qu’elle était probablement allé trop loin. Elle fit demi tour et remarqua cette fois la porte d’entrée du bar de Genov. Elle poussa la porte sans un mot, ses cheveux blonds noués en une queue de cheval à l’arrière de son crâne et sa doudoune fermé jusqu’en haut pour ne pas mourir de froid. Elle frotta énergiquement les mains sur son jeans slim pour essaer de les réchauffer. Elle avança sans réfléchir plus longtemps vers le comptoir et esquissa un petit sourire au jeune homme qui se trouvait derrière celui-ci. « Une bière s’il vous plait. Légère si possible. » Elle avait besoin de quelque chose pour la réchauffer un peu, mais elle ne comptait pas se saouler comme jamais alors qu’elle avait tellement de choses à remettre en ordre dans ses esprits. Elle attendit quelques instants après sa bière, frottant nerveusement ses mains l’une contre l’autre, baissant parfois les yeux en espérant que quelqu’un ici la reconnaitrait et ferait la démarche de venir lui parler, peut-être que quelqu’un saurait la renseigner sur Blake et sur  leur fille… Elle avait abandonné un bébé sur lequel elle n’avait pas eu la force de poser les yeux, ce bébé avait dû tellement changer…  Quelques instants plus tard, elle déposa la monnaie sur le comptoir et se retourna, en relevant les yeux , sa bière à la main, et elle manqua de lâcher le verre alors que ses yeux se posaient sur une silhouette qu’elle aurait reconnu entre mille. Même quinze ans après, il était toujours le même. Il était plus beau encore que dans ses souvenirs.

Elle hésita quelques instants en croisant ses grands yeux. Elle ne s’était pas attendue à ressentir une telle décharge de sentiment. Lui en voulait-il toujours ? Avait-il refait sa vie ? Ou était leur fille ? Qu’avait-elle espéré en revenant à Genov pour les retrouver ? Il était trop tard pour faire demi tour, elle l’avait vu, et elle lisait sur son visage qu’il l’avait aussi reconnu. Elle s’approcha sans un mot, essayant de garder son calme. Elle inspira profondément une fois qu’elle fut face à lui et se mordit brusquement la lèvre. Elle avait l’impression qu’un poids énorme l’empêchait de parler. Ce poids quic l’avait tant fait souffrir depuis quinze ans. « Blake… Tu… Bonsoir… Elle avait imaginé mille fois cet intstant, mille fois les mots qu’elle lui dirait, mais elle ne les trouvait plus. « Tu aurais … un peu de temps à m’accorder ? » C’était déjà pas si mal de réussir à aligner trois mots…
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
——————————————— GENOVIA'S KINGDOMS ———————————————
▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ▫
ADMINS + GENOVIEN
Voir le profil de l'utilisateur http://genoviaskingdoms.forumactif.org/t45-blake-isham-fondateur http://genoviaskingdoms.forumactif.org/t56-blake-isham-ft-michael-raymond-james#157 http://genoviaskingdoms.forumactif.org/t54-blake-isham-cellphone http://genoviaskingdoms.forumactif.org

Identity Card :
31.12.1976 (Happy New Year!) ✘ 39 y.o ✘ Nationalité Génovienne ✘ Origines 50% Génovien, 50% Israélien ✘ Capricorne ✘ 1,75m (Le nain il t'empapaoute!) ✘ Hétéro 100% ✘ Fauconnier et animateur de spectacle au Zoo de Génov.

Statut marital :
En stock. Prêt à être livré dès commande. #teamsolo #princepascharmant #pascher #ensolde #éditionlimitée #idéecadeau

Spécimen d'occasion, #divorcé et revendu après usage, mais peu encore servir!

Mes secrets... Ou pas! :
papa de Judd, 18 ans ✘ Refuse de s'engager avec les femmes, depuis son divorce (Izabel a trop marqué son coeur!) ✘ Beau parleur ✘ Préfère les blondes ✘ Roule dans une vielle coccinelle jaune ✘ Ne retiens jamais son propre n° de tel ✘ Un peu - beaucoup - macho ✘ Travaille parfois au garage de Stanislas, parce que les mains dans le cambouis c'est sexy ✘ Très mauvais self control ✘ Très sportif ✘ Mauvais joueur ✘ Adore l'odeur de la vanille, la coco et la lavande ✘ Déteste les légumes verts ✘ Son plat préféré, les lasagnes. il kiffe tout ce qui est Italien ainsi que les fast-food. A du mal avec la bouffe asiatique ✘ Sa couleur préféré est le bleu turquoise ✘ Déteste la solitude ✘ A fait une cure de désintoxication à 20 ans, pour soigner son addiction à la cocaïne, mais ça, il ne s'en vente pas ✘

Mes relations :
✘ Stanislas, mon meilleur du premier jour, inséparables depuis la maternelle, parrain et oncle préféré de Judd! Ça nous rajeunit pas!

Izabel, mon ex. femme, celle que j'ai bien du mal à oublier... Et que je concidère comme la vraie mère de Judd, elle est la seule à s'en être occupée.

Judd, ma fille, ma princesse. La seule vraie femme de ma vie. Je l'élève seule parce que sa mère nous a abandonné à sa naissance.

Charlie, la mère biologique de Judd... Qui m'a tant fait souffrir.

Lacey l'histoire d'un soir qui risque de mal tourner, étant donné qu'elle n'est autre que l'une des meilleures amies de Judd...

Will mon petit Barman à confidences. J'aimerais bien qu'il s'intéresse à Judd, c'est un gendre comme ça que je veux!

Nono ma petite protégée, je ne sais pas trop pourquoi j'en suis venu à prendre soin d'elle comme de ma propre fille.

Enrique on a grandit ensemble, nos pères étaient bons amis. L'amitié se transmet de père en fils, et je ne le remercierais jamais assez de nous aider autant!

Julien le bon copain depuis la primaire, on se battait déjà pour les beaux yeux de Charlie à 10 ans. On était le trio sans peur et sans reproches. Il est aujourd'hui quelqu'un sur qui je peux compter, et envers qui je me tourne sans hésitation.

Mes topics :
fête forainecharlielacey ✘open bar!

Mes points en poche :
101


Ven 12 Fév - 0:00
ONCE UPON A TIME
no happy ending story

Je pourrais très certainement prendre la porte, et m'enfuir. Je suppose qu'elle ne mérite que ça. Elle qui il y a 18 ans (Note HRP: Ça fait 18 ans, Judd a 18 ans ^^) m'a abandonné, moi et notre enfant, juste parce qu'il était trop difficile de faire quelques concessions. Juste parce qu'il était trop difficile de dire merde à son père. Elle a choisi la facilité. Elle aurait pu se battre pour moi, pour Judd, pour nous. Si elle l'avait fait, je n'ai aucun doute qu'aujourd'hui, elle et moi serions mariés, et aurions déjà trois ou quatre autres enfants pour briser la solitude de Judd. Mais cette petite Judd, elle ne l'a jamais regardé, jamais senti, elle ne lui a même jamais sourit. Elle lui a tourné le dos, dès son premier cri. Je n'ai jamais pardonné son geste, non pas pour moi, mais pour notre fille. Judd est une bonne personne qui ne méritait pas ça. Cette gamine est parfaite, en tout point. Elle méritait du respect, de l'attention, des sourires, des mots doux. Mais Charlie n'a jamais été là pour elle. Il n'y avait que moi, et Izabel après quelques années. Non je ne lui ai pas pardonné de n'avoir laissé aucune chance à Judd. Moi j'ai eu mal, dans mon coeur, dans mon âme et mon orgueil aussi. J'étais blessé, trahi, abandonné, mais ce n'était rien à côté de la douleur que j'avais, rien que d'imaginer Judd grandir sans sa mère. Oui le temps a passé, mais il ne m'a jamais laissé un pardon. Pourtant Charlie, je la haïssais autant que je l'aimais, quand elle est partie. Ai-je aimé plus fort qu'elle ? Je suppose qu'Izabel est la preuve même que mon coeur peu guérir, mais si je pensais avoir oublié totalement le blonde pour la brune, j'étais bien surprit de réaliser que là, ce soir, mon coeur se tordait dans les sens, me rappelant à l'ordre : Charlie est et restera le grand amour de ma vie, et bien que jamais je ne lui pardonnerais, et je ne la laisserais salir encore une fois ma vie, mon coeur ne cessera jamais de lui réserver une place. Et c'est bien la le plus pitoyable. J'ai envie de savoir tant de choses... Ce qu'elle est devenue, qui partage sa vie, a t-elle pensé à Judd, à moi... Oserait-elle me voler ma petite Judd ? C'est cette question qui m'obsède. J'ai tellement peur qu'elle me la prenne, après l'avoir abandonné pendant dix-huit ans...

Elle se rapproche, je sens que la nervosité m'envahit, l'angoisse aussi. Je laisse retomber mes mains sur la table et je viens serrer mon verre, comme s'il allait me permettre d'emmagasiner plus facilement les choses. Les gars s'arrêtent de parler quand la silhouette de Charlie se fige à mes côtés. Ils la scrutent de haut en bas, se demandant certainement d'ou elle sort. Je suppose que le plus vieux de la bande l'a reconnu, parce qu'après un court moment de réflexion, il baisse la tête vers son verre, l'air un peu gêné. « Blake… Tu… Bonsoir… Tu aurais … un peu de temps à m’accorder ? » Et bien, ça c'est de la retrouvaille. J'sais pas pourquoi, mais pour une rencontre presque vingt-ans après, j'aurais imaginé les choses un peu différemment moi... Elle pourrait commencer par me demander si je vais bien, me dire qu'elle est heureuse de me revoir... Serrant les lèvres, je lève mon regard vers elle, cherchant à rester impassible, intouchable, alors qu'au fond, je bouillonne, je crains, je stresse et j'en ai presque la nausée.
« En vue du si peu de temps que tu as su m’accorder en presque vingt-ans... Je devrais certainement dire non. »
Mais je suis trop gentil, trop bon trop c*n comme dirait l'autre. Échappant un soupir, je me lève de mon siège, tout en rattrapant ma veste que je jette par dessus mon épaule.
« A demain. »
Fis-je à mes trois amis qui se contentent d'un signe de la main, visiblement tout aussi choqués de voir Charlie Greebel, traîner dans les rues de la Génovie. Je crois qu'après la disparition de sa famille du royaume, personne n'aurait cru un jour la revoir ici. D'autant plus qu'elle n'a pas le bon rôle dans l'affaire... Sans même lui adresser un regard, je lui fais un rapide signe de la main pour l’inviter à me suivre, et je m'en vais m'installer sur une table dans le fond du bar, loin des yeux et des oreilles trop curieuses... On ne sait jamais, avec le temps qui court. Étalant mes bras sur la table, devant moi, je décide d'enfin accorder un regard à Charlie. Un regard assez froid, mais curieux. Que me vaut-elle après autant de temps...
« La Génovie te manquait ? Le remord te rongeait peut-être aussi ? Je me demande ce qui est le plus dur à supporter pendant vingt longues années... Le remord, ou l'abandon ? »
C'était peut-être un peu cinglant et dur, mais je pense être dans mes droits... Et il n'y a pas que moi que je protège. C'est Judd que je veux protéger... Détournant mes yeux vers le bar, je fais signe à Will.
« La même chose qu'elle pour moi aussi stp, et tu mets sa sur sa note. »
Reposant mon regard sur elle, cette fois, un petit, faible et discret sourire ironique se dessine sur mes lèvres.
« Je t'accord 5min. Décompte lancé, attention plus que 4min50. »
Je n'ai pas pour habitude d'être froid avec les gens, mais j'avais envie que Charlie comprenne, le mal qu'elle m'avait fait. Le mal que j'ai du supporter pendant autant d'années, avant d'enfin rencontrer Izabel, qui m'a je dois bien avouer, sauvé de la solitude, du remord, et du regret. D'ailleurs en songeant à Izabel, je pose mes yeux sur les doigts de Charlie. Aucune alliance, rien... Allez savoir pourquoi, mon coeur en tressaillit, et je relève doucement, hésitant, mes yeux vers les siens.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
——————————————— GENOVIA'S KINGDOMS ———————————————


Ce que mon cœur cherche en vain
J'ai souvent rêvé, d'un lointain pays, où tout les gens m'aimeraient comme le plus précieux des amis. milles échos de leurs joies montent à l'infini, et leurs voix chantent en moi "tu es né pour cette vie". je prend le chemin de mon rêve d'enfance, vers des lendemains aux glorieux destins, parmi les étoiles, je cherche l'idéal, ce monde auquel j'appartiens, qui est encore bien loin. ▪ hercules, ce monde qui est le mien
▫ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ▫
GENOVIEN EN GENOVIE
Voir le profil de l'utilisateur http://genoviaskingdoms.forumactif.org http://genoviaskingdoms.forumactif.org http://genoviaskingdoms.forumactif.org http://genoviaskingdoms.forumactif.org

Identity Card :
Je suis né le 21.05.80 à Genov en Génovie je suis donc Génovienne et J'ai 36 ans. Je vis actuellement à Genov et j'y travaille comme médecin urgentiste

Statut marital :
Le célibat fait partie de sa vie depuis près de 18 ans. Elle n'est même plus sure de savoir comment on aime quelqu'un... En dehors de ça, il y a Blake, qu'elle aime toujours malgré le temps et la douleur, et il y a sa fille, Judd qu'elle doit apprendre à découvrir.,,,

Mes secrets... Ou pas! :
Je ne veux pas qu'on sache que... • et que... • J'ai déjà... • J'ai le béguin pour... • Je suis sorti avec... • J'adore... • Je déteste... • J'ai mangé ça à midi • J'adore les Pokémon •

Mes points en poche :
40


Ven 12 Fév - 0:50
ONCE UPON A TIME
no happy ending story

Elle arrivait à peine à croire à ce qu'elle était en train de vivre. Il avait fallut qu'après 18 ans, elle trouve la force de revenir dans les rues de cette ville pour le revoir. Elle n'avait eu de cesse de penser à lui, à leur fille qui devait être une jeune fille maintenant. Elle avait parfois rêvé d'un visage blond, qu'elle aurait eu plaisir à coiffer comme elle aimait elle meme coiffer ses longs cheveux blonds. Elle s'était elle même privée de ce bonheur. Blake n'était pas responsable, il était celui d'entre eux qui avait assumé le bébé, qui avait accepté son rôle de parent. Elle n'en avait pas eu la force, elle avait pris peur devant l'échographie, elle avait pris peur devant ses parents, elle avait eu peur de ne jamais réussir à devenir medecin avec un bébé aussi jeune... Elle se disait parfois, lorsqu'elle rentrait chez elle le soir, alors que personne ne l'attendait, qu'elle avait fait la plus grosse bourde de sa vie ce jour là. Mais elle l'avait fait, et il n'y avait pas de retour arrière possible. Ce n'était pas un retour arrière qu'elle était venue chercher. C'était pour affronter ses erreurs et essayer de les réparer. Dix huit ans. C'était le temps depuis lequel elle avait quitté Genov avec ses parents. C'était aussi l'âge auquel elle avait donné naissance à ce bébé dont elle avait entendu le premier cri en fondant en larmes, et en détournant les yeux. C'était aussi l'âge que ce bébé avait aujourd'hui. Sa fille avait 18 ans, et elle ignorait jusqu'à son prénom, jusqu'à la couleur de ses yeux. Elle ne se souvenait que d'une chose: la douceur de sa peau. Elle ne l'avait sentir qu'une seconde à peine, mais c'était reste gravé en elle depuis tout ce temps. Elle avait cru que revoir Blake serait chose facile, qu'avec les annees, les sentiments avaient dû non pas etre oublié, mais s'être atténués, elle avait cru qu'elle aurait pu lui parler sans que son cœur fasse un raté à chaque regard échangé, elle avait eu tort. Elle avait été naïve comme l'ado qu'elle était à l'épique et qui craquait à chaque fois que Blake lui servait son sourire ravageur. C'était à croire qu'elle était revenue dix huit ans en arrière. Mais elle savait cependant que pour Blake, elle n'était plus la même Charlie, elle etait la Charlie qui l'avait laissé seul avec une petite fille par crainte d'affronter des parents...

Elle savait que ses mots etaient maladroits, et qu'elle aurait probablement dû dire autre chose, mais apres tant de temps, elle avait bien peur de le déranger, de déranger sa vie. Elle réalisait aujourd'hui combien elle n'était pas prête à attendre que sa vie à lui avait continué, simplement, sans elle. « En vue du si peu de temps que tu as su m’accorder en presque vingt-ans... Je devrais certainement dire non. » Elle deglutit doucement en baissant les yeux vers la bière qu'elle tenait à la main. Ca voulait dire oui en langage Blake. Mais ce n'était pas un oui franc, et d'un seul coup, tout devenait tellement concret et tellement effrayant qu'elle était un peu perdu. « Je comprendrais que tu refuses. » Elle se mordit immédiatement la levre apres avoir dit cela. Qu'est ce qu'elle voulait? Qu'il l'envoie balader? Non c'était tout le contraire. Mais elle n'arrivait pas à se dire qu'elle aurait pu lui en vouloir de quoi que ce soit alors que lui avait tellement de raison de lui en vouloir à elle... Elle savait bien qu'elle n'avait pas été à la hauteur le jour où elle avait accepté le compromis de ses parents, mais la peur avait été si grande, et elle s'était sentis comme une petite fille face à la maternité. Une petite fille trop jeune et trop fragile pour etre maman.

Elle le vit attraper sa veste et sentit son cœur se serrer. Allait-il quitter le bar de ce pas? « A demain. » Elle remarque finalement que l'au revoir s'orientait vers les hommes qui étaient assis avec lui. Elle fut légèrement soulagée de voir qu'il avait visiblement choisi d'accepter de lui parler, ou au moins de l'écouter. C'était maintenant ou jamais. Elle n'avait pas le droit à l'échec. Elle le suivit d'un pas assuré vers une autre table en le voyant lui faire signe de le suivre. Elle ne savait pas ce qu'il ressentait pour elle, elle n'avait aucune idée de la vie qu'il menait actuellement, c'était comme des retrouvailles absurdes où personne ne savait plus vraiment qui etait l'autre, tout en ayant l'impression de le connaître par coeur. Elle n'arrivait pas à s'y faire. Elle le laissa s'assoir avant d'en faire de même, s'asseyant délicatement sur la chaise d'en face, avant de croiser son regard. Elle sentit son cœur faire un raté et eu brutalement l'impression que le trou béant qui la faisait souffrir depuis des années en sous terrain s'était creuse plus profondément encore, sans plus chercher à se cacher d'aucune facon.

« La Génovie te manquait ? Le remord te rongeait peut-être aussi ? Je me demande ce qui est le plus dur à supporter pendant vingt longues années... Le remord, ou l'abandon ? » Elle s'était attendue à ce genre de chose. C'était légitime de sa part après tout. Pourtant on est jamais Pret à ce genre de chose dans la bouche de celui que l'on a toujours aimé. Elle inspira et ouvrit la bouche pour parler avant de la refermer, faute de trouver les mots qu'elle aurait voulu dire. Elle le laissa commander une bière, aquiescant simplement auprès du jeune homme qui tenait le bar pour lui confirmer qu'elle payait le verre d'alcool. « Je te préviens c'est leger... Je tiens toujours aussi mal l'alcool. »

Elle relèva les yeux de sa bière, croisant son regard. « Je t'accord 5min. Décompte lancé, attention plus que 4min50. » Son ton etait si froid qu'elle avait l'impression que l'intérieur du bar était finalement plus froid que les rues de Genov. Elle aquiesca simplement avant de se lancer dans le grand bain. Il n'y avait plus de bouée, plus de possibilité de reculer, il fallait plonger. C'était maintenant ou jamais. « Je suis desolee de débarquer comme ça mais je n'ai pas trouvé comment te joindre...je... Comment tu vas ? » elle commença à porter sa main à ses cheveux, signe d'angoisse et de malaise chez elle. Elle avait tellement de chose à lui dire... Elle relèva les yeux vers les siens, sentant son cœur battre plus fort à ce simple échange de regard. « Je suis revenue pour te revoir. Pour... Te dire combien j'étais desolee. Je sais qu'après vingt ans, c'est dérisoire... Mais c'est sincère. Je n'ai eu de cesse de penser à toi Blake. Tu as hanté chaque moment de ma vie. A Londres, a New York, partout. » Elle se mordilla la lèvre si fort qu'une goutte de sang perla à la surface de sa levre inférieur avant qu'elle ne reprenne: « Et je n'ai eu de cesse de penser à elle. Je suis consciente que c'est ta fille, que c'est toi qui l'a eleve... Que je n'ai pas été une mere, que je n'ai meme rien été du tout. J'étais trop jeune, j'étais pas prête.... Comment elle s'appelle Blake?... Dis moi son prénom. S'il te plaît. Est ce que... Est ce que sa peau est toujours aussi douce que le jour où elle est née?.... » Le ton de la jeune femme etait presque suppliant. Elle avait besoin de mettre un prénom sur un souvenir, elle aurait tellement voulu voir son visage. « Je ne te demanderais jamais rien.... Je... Je serai bien illégitime à quelque demande que ce soit... Mais je voudrais juste voir son visage... Je... J'imagine qu'elle... Que vous ne voudrez pas de moi... Mais laisse moi juste... Voir son visage. Et si tu penses que me voir lui fera du mal... Une photo me suffira... Je ne veux pas lui faire de mal. Je lui ai fais suffisamment de mal. » Elle relèva doucement les yeux vers les siens. Ses deux yeux émeraudes s'étaient remplis de larmes au fil des mots et elle ferma un instant les yeux pour essayer de chasser les larmes, avant de boire un peu de bière pour essayer de se calmer.
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

——————————————— GENOVIA'S KINGDOMS ———————————————
▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ▫
ADMINS + GENOVIEN
Voir le profil de l'utilisateur http://genoviaskingdoms.forumactif.org/t45-blake-isham-fondateur http://genoviaskingdoms.forumactif.org/t56-blake-isham-ft-michael-raymond-james#157 http://genoviaskingdoms.forumactif.org/t54-blake-isham-cellphone http://genoviaskingdoms.forumactif.org

Identity Card :
31.12.1976 (Happy New Year!) ✘ 39 y.o ✘ Nationalité Génovienne ✘ Origines 50% Génovien, 50% Israélien ✘ Capricorne ✘ 1,75m (Le nain il t'empapaoute!) ✘ Hétéro 100% ✘ Fauconnier et animateur de spectacle au Zoo de Génov.

Statut marital :
En stock. Prêt à être livré dès commande. #teamsolo #princepascharmant #pascher #ensolde #éditionlimitée #idéecadeau

Spécimen d'occasion, #divorcé et revendu après usage, mais peu encore servir!

Mes secrets... Ou pas! :
papa de Judd, 18 ans ✘ Refuse de s'engager avec les femmes, depuis son divorce (Izabel a trop marqué son coeur!) ✘ Beau parleur ✘ Préfère les blondes ✘ Roule dans une vielle coccinelle jaune ✘ Ne retiens jamais son propre n° de tel ✘ Un peu - beaucoup - macho ✘ Travaille parfois au garage de Stanislas, parce que les mains dans le cambouis c'est sexy ✘ Très mauvais self control ✘ Très sportif ✘ Mauvais joueur ✘ Adore l'odeur de la vanille, la coco et la lavande ✘ Déteste les légumes verts ✘ Son plat préféré, les lasagnes. il kiffe tout ce qui est Italien ainsi que les fast-food. A du mal avec la bouffe asiatique ✘ Sa couleur préféré est le bleu turquoise ✘ Déteste la solitude ✘ A fait une cure de désintoxication à 20 ans, pour soigner son addiction à la cocaïne, mais ça, il ne s'en vente pas ✘

Mes relations :
✘ Stanislas, mon meilleur du premier jour, inséparables depuis la maternelle, parrain et oncle préféré de Judd! Ça nous rajeunit pas!

Izabel, mon ex. femme, celle que j'ai bien du mal à oublier... Et que je concidère comme la vraie mère de Judd, elle est la seule à s'en être occupée.

Judd, ma fille, ma princesse. La seule vraie femme de ma vie. Je l'élève seule parce que sa mère nous a abandonné à sa naissance.

Charlie, la mère biologique de Judd... Qui m'a tant fait souffrir.

Lacey l'histoire d'un soir qui risque de mal tourner, étant donné qu'elle n'est autre que l'une des meilleures amies de Judd...

Will mon petit Barman à confidences. J'aimerais bien qu'il s'intéresse à Judd, c'est un gendre comme ça que je veux!

Nono ma petite protégée, je ne sais pas trop pourquoi j'en suis venu à prendre soin d'elle comme de ma propre fille.

Enrique on a grandit ensemble, nos pères étaient bons amis. L'amitié se transmet de père en fils, et je ne le remercierais jamais assez de nous aider autant!

Julien le bon copain depuis la primaire, on se battait déjà pour les beaux yeux de Charlie à 10 ans. On était le trio sans peur et sans reproches. Il est aujourd'hui quelqu'un sur qui je peux compter, et envers qui je me tourne sans hésitation.

Mes topics :
fête forainecharlielacey ✘open bar!

Mes points en poche :
101


Ven 12 Fév - 22:29
ONCE UPON A TIME
no happy ending story

Je n'avais pas envie de l'écouter. Dans le fond je savais très bien qu'elle agirait comme ça un jour ou l'autre. Qu'elle reviendrait la queue entre les pattes, en pleurant qu'elle avait été stupide, et qu'elle réclame le pardon. Je m'étais souvent répété la scène dans ma tête, pour m'y préparer, pour savoir y faire face, et surtout, ne pas me laisser marcher dessus. Parce que je suis un peu comme ça, trop bon, trop c*n. Et je suis bien conscient que Charlie reste l'une de mes plus grandes faiblesses, malgré tout le mal qu'elle ait pu me faire. Il suffirait qu'elle verse une larme devant moi, pour que je me sente coupable à sa place. Mais je ne dois surtout pas me laisser faire... Il en va de la santé mentale et de la sécurité, de Judd! Alors je fronce les sourcils, et je me braque. J'essai de me gonfler d'un bouclier invisible, il faut que je garde à l'esprit, que la méchante dans l'histoire, c'est elle, pas moi. Si je venais à la faire souffrir, ce serait bien fait... Il ne faut pas craquer, pas maintenant, pas aussi facilement. Elle doit comprendre tout le mal qu'elle nous a infligé.

Tapant nerveusement des doigts sur la table, je fixais Charlie d'un regard profondément amer, décomptant presque réellement le temps donné, dans ma tête. Je la sentais stressée, nerveuse, mal à l'aise. Je savais qu'elle culpabilisait, mais je ne pouvais pas en faire de même... J'étais bien trop blessé. Depuis dix-huit longues années. « Je suis désolée de débarquer comme ça mais je n'ai pas trouvé comment te joindre... Je... Comment tu vas ? » Comment je vais ? Arquant un sourcil, je ne réponds rien, marquant ainsi ma froideur à son égard. Comment pouvait-elle oser poser une telle question, après tout ce temps... « Je suis revenue pour te revoir. Pour... Te dire combien j'étais désolée. Je sais qu'après vingt ans, c'est dérisoire... Mais c'est sincère. Je n'ai eu de cesse de penser à toi Blake. Tu as hanté chaque moment de ma vie. A Londres, a New York, partout. » Je crois qu'à cet instant, mon orgueil était en haut de l'esplanade, et quelque peu touché de savoir cela, je baissais les yeux et le visage, pour qu'elle ne décèle pas cette étincelle dans mes yeux. Mon cœur se serre tant dans ma poitrine, rien que de savoir que la femme que j'ai tant aimé, à continuer de penser à moi, autant que j'ai pensé à elle. Il n'y a pas eu un matin ou je ne suis pas demandé ou elle pouvait être, ce qu'elle faisait, ce qu'elle devenait. Est-ce qu'elle pensait à moi, à Judd. Mes doigts effleurent le bois de la vielle table, mes ongles le grattent même légèrement, et je fixe le bout de mes mains comme ça, inerte, sans réaction. Me contentant de garder pour moi, ce flot d'émotion qui me transperce. Heureusement que je suis assis, mes jambes ne m'auraient pu porté. Heureusement que mes bras sont posés, car mes mains trembleraient cruellement. Alors elle a été à Londres, à New-York... « Et je n'ai eu de cesse de penser à elle. Je suis consciente que c'est ta fille, que c'est toi qui l'a élevé... Que je n'ai pas été une mère, que je n'ai même rien été du tout. J'étais trop jeune, j'étais pas prête.... Comment elle s'appelle Blake?... Dis moi son prénom. S'il te plaît. Est ce que... Est ce que sa peau est toujours aussi douce que le jour où elle est née?.... » Pourquoi le demande t-elle ? N'a t-elle pas honte d'oser poser la question ? Elle devrait savoir tout ça, parce qu'elle devrait être à nos côtés depuis dix-huit ans. Je ne lui demandais pas de m'épouser, pas même de continuer sa vie à mes côtés si elle n'en n'avait pas envie. Mais elle se devait de rester là, de partager avec moi, l'éducation et la vie de Judd. C'était là son devoir... « Je ne te demanderais jamais rien.... Je... Je serai bien illégitime à quelque demande que ce soit... Mais je voudrais juste voir son visage... Je... J'imagine qu'elle... Que vous ne voudrez pas de moi... Mais laisse moi juste... Voir son visage. Et si tu penses que me voir lui fera du mal... Une photo me suffira... Je ne veux pas lui faire de mal. Je lui ai fais suffisamment de mal. » Ma gorge se serre, ça devient trop pesant. Nerveusement, d'un doigt, je me frotte la barbe mal rasée sous le nez, et après un discret reniflement, je relève les yeux, simplement les yeux, scrutant le visage éteint de Charlie. Elle semble si sincère, que je ressens cette douleur que j'appréhendais tant. Je ne dois pas la laisser me gagner, je dois garder ma position. Elle doit payer, elle ne peux pas avoir ce qu'elle veut aussi facilement. Je lève alors le visage et le regard vers le plafond, inspirant profondément, et étirant mes doigts sur la table, comme si j'étais énervé et que je tentais de garder mon self control. Y'avait peut-être un peu de ça, mais surtout un besoin de contrôler mes émotions, et ce n'était pas une colère, non, c'était... De la tristesse. De l'incompréhension aussi. Pourquoi nous avoir infligé ça, pour revenir vingt-ans plus tard, pleurer dans mes jupons ?
« C'était sympas, New-York ? »
Murmurai-je d'une voix cassée par mon mal être. Mes yeux se reposent sur les siens, alors que ma bouche est légèrement entre-ouverte, dans un visage fermé, presque sarcastique.
« T'aurais pu passer un coup de fil de là bas, il y a 17 ans. Savoir si elle allait bien, si on s'en sortait bien. Ça fait beaucoup, d'attendre 18 ans pour poser cette question. »
Continuais-je d'un ton étrangement calme, mais mon visage trahissait bien l'agacement qui régnait en moi.
« Je ne te laisserais pas l'approcher, tant qu'elle ne le réclamera pas. Elle a une mère ici tu sais. Il y a une femme qui a partagé ma vie plusieurs années, et qui a su prendre soin d'elle comme tu ne l'a jamais fait. Alors... S'il te plait.. »
Gardant bien mon calme, je me penche sur la table, les bras relevés et les mains jointes devant moi, accoudé à la table. Je fixe alors le fond des yeux de Charlie, ces si beaux yeux dans les quels je me suis tant perdu alors que je n'avais que vingt-ans.
« N'essaie pas de rentrer dans sa vie en un claquement de doigt, en croyant que tout le mal que tu nous a fait, pouvait disparaître avec un simple sourire, un petit pardon perdu au bout d'une phrase. Elle n'a pas besoin de toi, elle a apprit à faire sans toi. »
C'était sûrement dur, mais il fallait qu'elle emmagasine. Judd a grandit, c'est une femme, et plus une enfant. Et la seule à pouvoir prétendre être sa mère ici, c'est Izabel. Me reculant et regagnant le fond de ma chaise, les bras toujours sur la table, je reprends après un bref silence, lui laissant quand même le temps d'avaler mes mots, peu facile à accepter.
« Elle s'appelle Judd... »
Fis-je presque en un chuchotement. Judd... C'était parce que Charlie et moi, on adorait la chanson Jude. Mais je l'avais orthographié différemment, comme pour chasser Charlie de l'histoire, sans pour autant l'effacer des chapitres précédents. Et puis un jour, quand Charlie et moi sortions ensemble depuis peu, elle m'avait avoué que si elle avait des enfants, elle aurait aimé les nommer Jude.
« Elle te ressemble. Elle a tes cheveux. Et tes yeux. Les mêmes manies aussi. Elle se lève tôt le matin. Elle est presque maniaque. Elle détestait les légumes verts quand elle était gosse, mais elle suit un régime plutôt équilibré maintenant. Le matin elle aime un bon café, et si je lui fait une omelette, je sais que sa journée sera bonne. Elle se lève toujours du mauvais pied tant qu'elle n'a pas déjeuné, elle bougonne facilement au réveil. Je pourrais t'en dire encore plus... Mais tout ça, tu devrais le savoir. C'est pas à moi de te raconter tout ça... T'aurais du être là, pour connaître chacun de ses traits... »
La fin de ma phrase était presque sifflée comme un coup de fouet. Trop bon trop con, je soupir, et finalement, j’attrape mon téléphone dans la poche intérieure de ma veste, posée sur le dossier de ma chaise. J'affiche une photo de Judd et moi, la dernière qu'on a prise, la semaine précédente, au zoo. Judd est particulièrement souriante, derrière moi, les bras autour de mon cou, la tête contre mon épaule. On peu nettement comprendre à la simple vue de l'image, que la gamine est heureuse, et comblée. Je glisse l'appareil le long de la table, vers Charlie, pour qu'elle puisse admirer l'écran.
« C'est une gamine parfaite en tout point. Sérieuse à l'école, elle bosse pour son argent de poche, elle respecte les couvre-feu, elle n’amène jamais de garçon à la maison. Personne ne pourrait rêver d'une gosse plus parfaite. Ne lui fait pas de mal... Elle ne mérite pas qu'on la brise, tout comme elle ne méritait pas ce qu'on lui a infligé. »
Pourquoi "on" ? Ca y'est, je deviens trop facile. Nerveux, je recule mes mains que je glisse dans les poches de mon jeans.
« Quelqu'un sait que tu es revenu ? »
J'avais envie de savoir, tant de choses à son sujet. Ce qu'elle a fait, ce qu'elle est devenue, si elle a osé me remplacer. Mais je ne veux pas qu'elle sache qu'elle est toujours là, dans ma tête, dans mon coeur, alors j'efforce de garder toutes ces questions pour moi...

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
——————————————— GENOVIA'S KINGDOMS ———————————————


Ce que mon cœur cherche en vain
J'ai souvent rêvé, d'un lointain pays, où tout les gens m'aimeraient comme le plus précieux des amis. milles échos de leurs joies montent à l'infini, et leurs voix chantent en moi "tu es né pour cette vie". je prend le chemin de mon rêve d'enfance, vers des lendemains aux glorieux destins, parmi les étoiles, je cherche l'idéal, ce monde auquel j'appartiens, qui est encore bien loin. ▪ hercules, ce monde qui est le mien
▫ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ▫
GENOVIEN EN GENOVIE
Voir le profil de l'utilisateur http://genoviaskingdoms.forumactif.org http://genoviaskingdoms.forumactif.org http://genoviaskingdoms.forumactif.org http://genoviaskingdoms.forumactif.org

Identity Card :
Je suis né le 21.05.80 à Genov en Génovie je suis donc Génovienne et J'ai 36 ans. Je vis actuellement à Genov et j'y travaille comme médecin urgentiste

Statut marital :
Le célibat fait partie de sa vie depuis près de 18 ans. Elle n'est même plus sure de savoir comment on aime quelqu'un... En dehors de ça, il y a Blake, qu'elle aime toujours malgré le temps et la douleur, et il y a sa fille, Judd qu'elle doit apprendre à découvrir.,,,

Mes secrets... Ou pas! :
Je ne veux pas qu'on sache que... • et que... • J'ai déjà... • J'ai le béguin pour... • Je suis sorti avec... • J'adore... • Je déteste... • J'ai mangé ça à midi • J'adore les Pokémon •

Mes points en poche :
40


Ven 12 Fév - 23:51
ONCE UPON A TIME
no happy ending story


Bien sûr qu'elle savait ce qu'il devait ressentir. Elle connaissait ce sentiment. Celui qui faisait qu'on en voulait à mort à quelqu'un, qu'on voulait ne plus jamais l'entendre alors meme qu'on l'aimait. Elle l'avait ressenti, bien injustement, envers le bébé auquel elle avait donné naissance dix huit ans auparavant. Au travers ce bébé, elle l'avait aussi ressenti à l'égard de ses parents d'ailleurs. Mais entendre la petite fille pleurée avait été si difficile. Elle avait bien faillit craquer, si ses parents n'avaient pas été présents, elle l'aurait sans doute fait d'ailleurs. Elle serait restée avec sa fille... Avec le recul et les annees, elle leur en voulait de ces choses là. Mais à l'épique, du haut de ses 18 ans, elle n'avait pas été capable de dire non, de tenir tete, et d'imposer ses choix. Elle le regrettait chaque jour depuis. Elle voyait bien que le visage de Blake etait fermé, Meme si les annees avaient passés et que leurs visages avaient vieillis, elle le connaissait encore par cœur et elle savait lire sur son visage, il n'avait pas envie de lui laisser la moindre chance de gagner dans cette conversation. Elle n'avait de toute façon aucune prétention à cela. Elle voulait juste que les choses se passent le moins mal possible, pour avoir une chance de revoir sa fille, pour avoir une chance de lire à nouveau de l'amour dans les yeux de Blake et de peut être former un jour une famille?

Elle aurait voulu pouvoir lui expliquer les choses avec calme, mais elle savait que c'était impossible. Le sujet etait bien trop sensible, pour lui comme pour elle. Elle avait souffert chaque jour depuis son départ pour Londres, souffert de sa propre decision. Il avait dû lui aussi souffrir beaucoup, et dans le cas de Blake, c'était aussi elle qui etait à l'origine de sa douleur. Ou plutôt ses parents, mais elle savait bien que pour le presque quadragénaire, c'était la même chose. Elle avait donc commence à lui parler, du mieux qu'elle pouvait. Charlie etait soucieuse de savoir comment Blake interprétait ses paroles. Elle voulait qu'il comprenne que Meme si elle avait choisi de revenir aujourd'hui, elle ne voulait rien bouleverser, et surtout, elle ne voulait plus faire de mal à personne, que ce soit à leur fille, ou meme à lui. Alors qu'elle finissait de s'expliquer sur les raisons de sa présence ici, elle avait baissé les yeux vers le fond de son verre avant de les relever pour les plonger dans ceux de son ancien amoureux. « C'était sympas, New-York ? » Elle se mordit plus fortement la levre en l'entendant. C'était tout ce qu'il avait à lui dire? Elle le connaissait. Le sarcasme dans sa voix témoignait de toute la rancoeur qu'il avait à son égard. Elle sentait ses yeux devenir humides. Mais il n'était pas question de pleurer devant lui.

« Grand. Et impersonnel. Idéal quand on veut oublier ses parents pour faire le point sur les erreurs qu'on a pu faire à cause d'eux. »

Elle relèva les yeux vers lui lentement, pour qu'il ne puisse pas douter de sa sincerite. Elle lisait facilement sur son visage, mais elle savait aussi que Blake savait lire dans ses yeux pour savoir si elle mentait ou non. Ils avaient appris à se connaître si jeune, que les choses n'avaient pas changé d'un poil. Elle aurait voulu être capable de lui raconter chaque détail de la ville, chaque chose qui lui avait fait penser à lui pendant qu'elle avait été la bas, mais elle sentait sa gorge se nouer. New York et Londres ne lui manquaient pas. Genov, Blake et leur fille lui avaient manqué par contre. Elle savait qu'elle aurait dû avoir elle meme les réponses à toutes les questions qu'elle venait de lui poser, mais son absence ces 18 dernières années l'avait privé de tout cela. Elle s'était meme interdit de choisir le prénom de leur fille pour ne pas se compliquer encore davantage le départ. « T'aurais pu passer un coup de fil de là bas, il y a 17 ans. Savoir si elle allait bien, si on s'en sortait bien. Ça fait beaucoup, d'attendre 18 ans pour poser cette question. » Combien de fois y avait elle pensé? Elle s'était si souvent retenu de composer le numéro de son premier amour. Elle s'était toujours dit qu'elle ferait plus de mal que de bien en faisant cela, elle s'était meme convaincue que ne pas lui téléphoner permettrait d'avancer et d'oublier, ou au moins, d'avoir moins mal en évoquant le passé. Elle avait eu faux sur toute la ligne. Elle le savait maintenant. Mais il lui avait fallu ces dix huit années pour le saisir. Rien n'avait été facile depuis le jour où elle avait appris qu'elle était enceinte de Blake. Elle s'était enfermée dans les études et le travail durant de longues années mais elle n'avait plus la force de se tenir loin du passé. Elle se mordilla d'avantage la levre avant de se décider à lui répondre. Les mots s'entre choquaient dans son cerveau et elle avait du mal à savoir lesquels etaient ceux qui pourraient répondre correctement aux reproches de Blake. Ces reproches etaient tellement légitimes qu'elle ne voyait même pas comment y répondre. Elle était ridicule.
« Je me suis dis que te poser ces questions à distance n'avait pas de sens. J'ai essayé... De faire ce que mes parents me disaient. D'avancer. J'ai compris au fil des années... Qu'ils avaient tort. qu'ils avaient toujours eu tort. Et qu'avancer sans toi... Sans elle... Ca n'avait aucun sens. On est pas tous aussi réactif et impulsif que toi.... »
Soupirât elle en sentant sa voix se briser sur les derniers mots qui venaient de lui échapper. Elle savait que ces dix huit ans etaient irrattrapables. A défaut de pouvoir rattraper le temps perdu, elle voulait simplement ne plus en perdre d'avantage.

« Je ne te laisserais pas l'approcher, tant qu'elle ne le réclamera pas. Elle a une mère ici tu sais. Il y a une femme qui a partagé ma vie plusieurs années, et qui a su prendre soin d'elle comme tu ne l'a jamais fait. Alors... S'il te plait.. » Cette fois c'était le coup dur. Elle s'était attendue à des tas de reponses, des tas de choses. Mais c'était beaucoup trop brutal maintenant que c'était vrai, que c'était concret. Sa fille avait été élevée par une autre, elle avait fait ses premiers pas de danse avec une autre, avait appris à se tresser les cheveux avec une autre... Et cette autre... Avait occupé sa place auprès de Blake. Elle ne pu pas retenir ses larmes plus longtemps. Une fine l'arme coula silencieusement le long de sa joue alors qu'elle se mordait la levre davantage et qu'une fine goutte de sang perlait à la surface de cette dernière.
« Est ce que... Est ce qu'elle sait que j'existe?... Tu...tu es encore avec cette.... Femme?.... »
Elle avait besoin d'air pour tenir le choc, son cœur battait à tout rompre dans sa poitrine et elle avait l'impression que le trou béant de sa poitrine s'était réouvert en un seul et unique déchirement, qui fut renforcé par ce que Blake lui annonça ensuite. « N'essaie pas de rentrer dans sa vie en un claquement de doigt, en croyant que tout le mal que tu nous a fait, pouvait disparaître avec un simple sourire, un petit pardon perdu au bout d'une phrase. Elle n'a pas besoin de toi, elle a apprit à faire sans toi. » Elle sentit de nouvelles larmes rouler le long de ses joues, toujours en silence. Elle inspira profondément et ouvrit la bouche pour lui répondre mais n'eu pas le temps. « Elle s'appelle Judd... » Son cœur fit brutalement un raté et elle remonta brusquement les yeux vers lui. Ce prénom, ils l'avaient évoqués ensemble, et pourtant, jamais, au cours de ces dix huit annees passées loin de lui elle n'avait imaginé qu'il ait pu lui donner ce prénom.
« C'est une superbe prénom... Tu n'aurais pas pu choisir mieux. »

Elle lui offrit un petit sourire franc et sincère alors qu'elle chassait les larmes qui roulaient sur ses joues en portant son verre de bière à ses levres. « Elle te ressemble. Elle a tes cheveux. Et tes yeux. Les mêmes manies aussi. Elle se lève tôt le matin. Elle est presque maniaque. Elle détestait les légumes verts quand elle était gosse, mais elle suit un régime plutôt équilibré maintenant. Le matin elle aime un bon café, et si je lui fait une omelette, je sais que sa journée sera bonne. Elle se lève toujours du mauvais pied tant qu'elle n'a pas déjeuné, elle bougonne facilement au réveil. Je pourrais t'en dire encore plus... Mais tout ça, tu devrais le savoir. C'est pas à moi de te raconter tout ça... T'aurais du être là, pour connaître chacun de ses traits... » Elle avait écouté chacun de ses mots comme des paroles d'evangile. Elle n'avait jamais cru que ce genre de détails pourraient brusquement prendre une telle importance à ses yeux et pourtant, c'était le cas. Elle aurait voulu tout pouvoir connaître de Judd. Elle savait que c'était impossible, mais rien que de savoir que ce nouveau né qu'elle avait quitté hier etait devenue une jeune femme belle et visiblement épanouie avec son père la ravissait, malgré toute la tristesse que cela lui provoquait. Elle le vit sortir son telephone et le faire glisser sur la table, jusqu'à elle. Charlie resta quelques instants les yeux dans ceux de Blake, avant D' s'inspirer profondément et de baisser les yeux vers la photographie. Son cœur fit un rate et elle porta sa main à sa bouche. Cette jeune femme qui lui ressemblait, qui semblait si heureuse... Sa fille. C'était la première fois qu'elle découvrait son visage et elle se sentait brusquement prise de vertige. Elle avait l'impression d'avoir raté tellement de choses... Elle posa la main une seconde sur la photo. « C'est une gamine parfaite en tout point. Sérieuse à l'école, elle bosse pour son argent de poche, elle respecte les couvre-feu, elle n’amène jamais de garçon à la maison. Personne ne pourrait rêver d'une gosse plus parfaite. Ne lui fait pas de mal... Elle ne mérite pas qu'on la brise, tout comme elle ne méritait pas ce qu'on lui a infligé. » Charlie etait comme sonnée. Elle entendait les paroles de Blake mais son regard restait figé sur la photographie. Cette photo semblait si parfaite. Elle ne savait pas si elle devait regretter de ne pas s'y trouver avec eux, ou d'avoir eu l'audace de revenir à Genov pour espérer avoir un jour une place sur les photos de famille.

« C'est... C'est ma fille... C'est notre fille... Elle se passa nerveusement la main dans les cheveux sans décoller les yeux de l'écran du telephone. Elle est tellement belle... Elle a l'air... Formidable. Et heureuse... Je... Je ne lui ferais aucun mal Blake. Si tu juge que... Que je risque de la rendre malheureuse, je ne la rencontrerais pas... En revanche si... Si elle est d'accord... J'adorerais la rencontrer. J'ai tout mon temps pour ça. Je ne vous ferais plus aucun mal... Je te jure. »
Aujourd'hui c'était elle qui avait mal. Elle sentait sa tete lui lançait, et le monde tourner autour d'elle. Elle s'imaginait des photos de famille. Sa fille dans les bras de Blake et à côté d'eux, une autre femme. Elle s'imaginait sa fille dans les bras de cette autre femme les soirs d'orage. Elle se demandait si comme elle, Judd avait eu peur de l'orage quand elle était petite... C'était trop. Trop d'un seul coup. « Quelqu'un sait que tu es revenu ? » Charlie essaya de revenir lentement à ses esprits en buvant un peu de son verre d'alcool. Elle se repris en chassant les larmes de son visage d'un revers de la Manche, s'efforçant de rester digne en face de Blake.
« Non personne. Je suis arrivé en ville hier. J'ai regle les formalités administratives pour mon appartement et pour le travail. Je travaille à l'hôpital de Genov... Je... Je voulais te retrouver. Et puis tu sais, les Greebel ne sont plus aussi connus ici. Dieu m'en préserve. »

Elle lui fit un petit clin d'œil en faisant référence à la pression sociale que son nom avait fait pèsé sur leur couple à une époque et dont ils s'étaient si souvent moqués au début de leur relation.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
——————————————— GENOVIA'S KINGDOMS ———————————————
Contenu sponsorisé


Aujourd'hui à 13:52
——————————————— GENOVIA'S KINGDOMS ———————————————
 

Once upon a time, Baelfire & Emma... Haheum, Blake & Charlie. (pv)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Genovia's Kingdoms :: Genov :: Quartier Est :: Bar O'Malley-